Récit de Voyage

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mercredi 7 août 2013

PHOTO: Portugal

Nuages et rayons de lumières au dessus de l'Océan Atlantique au Portugal

mercredi 8 septembre 2010

Portugal dia um

Il a fallu 5 ans pour que G. mette un pied en terres portugaises. C'est donc avec une grande émotion que je lui ai montré le pays où pendant deux mois étant gamine, je passais mes vacances d'été.

Arrivés vendredi on a pu profité de toute l'après midi puisque l'on gagne une heure par rapport à la France.

Mes parents ont un appartement à Povoa de Varzim, station balnéaire qui est l'équivalent de Benidorm en Espagne. Mais c'est un point de chute idéal pour des vacances en famille et pour découvrir le nord du Portugal.

C'est vers les plages d'Ofir, Esposende et Apulia que nous nous sommes dirigés. En plein mois de juin la haute saison n'a pas encore commencé et ces petites villes de pêcheurs gardent un charme désuet.

Deux des piliers de la culture portugaise: Le foot (la maison est peinte aux couleurs du FC Porto) et la religion...

Apulia et ses moulins transformés en résidences secondaires avec une vue sur la mer. Et dire qu'ils ont dû être acheté pour une bouchée de pain!

Tout ceci a été rénové il y a quelques années, mais en général les choses ne se passent pas comme ça au Portugal.

A quelques pas de ces ravissants moulins vous trouverez une immense bâtisse... laissée complètement à l'abandon... Elle semble être habitée au rez-de-chaussée et les poules gambadent dans la cour.



A Esposende, face à la mer, une vieille demeure en pierre entourée d'herbes et de fleurs sauvages.

La maison du gardien du phare...

Ce n'est pas forcément joli et ça peut être même effrayant mais au fond, j'espère que ces maisons resteront "intactes".

Après cette belle promenade, retour à Povoa où G. poussé par la faim (le vent ça fatigue) a entamé son périple "gastronomie portugaise".

Un petit creux? Le Portugal n'a pas à rougir face aux tapas espagnols ici c'est "A terra do petisco", traduisez grignotage...

Pour commencer donc "uma francesinha" et "um fino" (un demi) le tout face à la mer où le sauveteur prend sa pause.

Le temps de se reposer, de prendre une douche, de papoter ... il était déjà l'heure de dîner.

Direction Matosinhos pour gouter aux poissons qui est grillés sur le trottoir pour le compte de petits restaurants. C'est une rue qui fait face au côté livraison du port (la vue n'est donc pas sensationnelle) mais ces petits restos ont acquis une belles notoriété en voir les files d'attente.

Au menu: Pimentos Padrao, Sardinhas asadas (sardines grillés) et batatas ao murro (la pomme de terre reçoit un coup de poing en fin de cuisson) et nous voilà heureux!!